Divines de Uda Benyamina

Récompensé par la Caméra d’Or en mai 2016 à Cannes, le film Divines, réalisé par Uda Benyamina est à lui tout seul un échantillon réaliste de la vie de jeunes de banlieue. Sur le même schéma que le film Bande de Filles de Céline Sciamma, Divines met en scène de jeunes filles prêtes à tout pour sortir de la misère.

Synopsis : Dounia une jeune lycéenne au caractère bien trempé décide de tout laisser tomber afin de suivre les traces d’une dealeuse de sa cité. Soutenue par sa meilleure amie, elle dépassera ses propres limites, quitte à manquer de discernement afin d’assouvir son obsession de gagner toujours plus d’argent. Néanmoins elle fera la connaissance de Djigui, un danseur, qui la sensibilisera. A mes yeux ce film est une réussite.

Cérémonie des Oscars, Divines

Le choix d’acteurs amateurs et leur naturel rendent les personnages particulièrement attachants, de la petite ados rebelle, à l’effrayante dealeuse en passant par la mère archétype ratée.
Des relations complexes et passionnantes entre les personnages, alors que l’amitié qui lit les deux jeunes filles nous émeut, la relation de Dounia à sa famille, ou encore celle qui la lit à Djigui nous laissera perplexes. Ce qui accentue les différences entre ce film et n’importe quel autre long métrage traitant du même sujet ainsi que son réalisme. Au-delà d’un scénario prenant, la réalisation elle-même est superbe. De très beaux plans, et une prise d’images originale.

La bande son n’est pas non plus à laisser pour compte, teintée des couleurs de la culture orientale qui se mêlent à des résonances plus hip-hop.

Divines, photo du film

Les antécédents de la réalisatrice qui a elle-même vécu dans des quartiers difficiles, nous amène à nous fier entièrement aux informations qu’elle nous fournit à travers son film. Un drame pur, qui nous fait tout de même sourire très franchement à plusieurs reprises. Un film à ne pas manquer, ne serait-ce que pour l’espoir et l’insouciance qui se dégagent des deux actrices.

Tendrement,
Alexandra Givanovitch
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 14 =