Disque de platine mérité pour VALD

Sorti début février, le dernier album de VALD a connu un véritable succès et est déjà disque de platine. C’est la première fois que le rappeur nous fait patienter autant de temps entre deux de ses projets personnels, et ça vaut le coup ! Deux ans se sont écoulés entre V et Ce monde est cruel. Toutefois, le rappeur avait innové en proposant à ses auditeurs un album en collaboration avec Heuss L’Enfoiré, qui n’avait malheureusement pas reçu les retours escomptés.

VALD nous offre 16 morceaux disponibles dans sa version classique de l’album. En parallèle, il déploie une technique marketing maitrisé autour de son projet et propose d’autres titres bonus. Quatre CD avec cette fois-ci 19 morceaux sont accessible en édition limitée. Bonne technique pour apporter de l’exclusivité sur l’objet et nous donner une raison de se procurer la version physique.

Pandémie ouvre l’album. Dans une interview, le rappeur affirme qu’il était inévitable de ne pas aborder ce sujet qui nous a environnés pendant deux années et qui nous environne toujours. La crise sanitaire est d’ailleurs la raison de son retard sur le projet. Cette phase a été un moment de doute pour l’artiste qui ne faisait que de se remettre en question sur son travail. C’est un premier son étonnant avec son intro qui peut casser un peu la tête, tout comme la période que l’on a vécu.

V est un projet dans lequel VALD nous partage son introspection sur ses 10 ans dans le monde de la musique. Dans Sur un nouvel album, il détaille tout le processus marketing qui se cache derrière ses projets, qu’il n’apprécie pas vraiment. Toutes ces réflexions sur l’industrie musicale ne sont pas nouvelles pour lui. Il ne souhaite pas se faire instrumentaliser, c’est pourquoi il s’est mis en indépendant avec son propre label Echelon Records.

« Echelon, label épique, c’est maintenant la belle époque »

Ce dernier album est un des plus gros succès en indé et VALD en est très fier.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by VALD (@valdsullyvan)

Cependant, toute cette pression et ce cercle vicieux que peut souvent être la communication dans la musique, le plongent dans l’incertitude. Il révèle son côté un peu dépressif dans Anunnaki sur l’absurdité des personnes et se met à douter dans Laisse tomber sur sa situation, ses ventes, l’adhésion de ses fans.

« Je reste dans ma tanière, je m’inquiète tout le temps. »

Cet album est certes marqué par des thèmes puissants mais il est également remarquable grâce à sa technique et les prods impressionnantes de son beatmeaker Seezy. Il met ses rimes multi syllabiques au service de son projet et s’essaie à différents flows. Entre flow rythmé sur Papooze, flow plus lent sur Qui écoute ?, et flow étonnamment plus chanté sur Regarde toi, V est un album riche et varié.

En bref, le quatrième projet solo de VALD est une franche réussite ! Avec des prods variées et un partie pris que l’on attendait sur les thèmes abordés, nous sommes comblés. Côté featuring, on retrouve des belles têtes comme Orelsan, Hamza puis Suikon Blaz AD. Ce projet est une fois de plus la preuve qu’il est l’un des meilleurs rappeurs français de sa génération.

Retrouvez VALD sur les internets :
Instagram
Facebook
Spotify
Site internet

Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × 3 =