Demolition de Jean-Marc Vallée

Le nouveau film de Jean-Marc Vallée est le théâtre d’une vie de solitude et de déambulation sur un fond gris d’âmes perdues et esseulées. Démolition porte bien son nom. Véritable métaphore d’un personnage intensément seul et frisant la folie, le film qui met à l’affiche l’imprononçable Jake Gyllenhaal nous a laissé pantois.

demolition-2015-jake-gyllenhaal

Petit topo : Banquier d’affaires ayant brillamment réussi, Davis a perdu le goût de vivre depuis que sa femme est décédée dans un tragique accident de voiture. Malgré son beau-père qui le pousse à se ressaisir, il sombre de plus en plus. Un jour, il envoie une lettre de réclamation à une société de distributeurs automatiques, puis lui adresse d’autres courriers où il livre des souvenirs personnels. Jusqu’au moment où sa correspondance attire l’attention de Karen, la responsable du service clients. Peu à peu, une relation se noue entre eux. Entre Karen et son fils de 15 ans, Davis se reconstruit, commençant d’abord par faire table rase de sa vie passée …

demolition-jake-gyllenhaal-movie-images-6

Le québecois Jean Marc Vallée est connu pour avoir réalisé le génialissime Dallas Buyers Club avec Matthew Mcconaugheyt en 2013, et le biopic Wild mettant en scène Reese Witherspoon l’année dernière. Il revient ce mois ci avec un drame psychologique.. à la sauce américaine. Le scénario de Démolition avait du mal a trouvé preneur jusqu’à ce que le cinéaste s’en empare. Il raconte: Le texte capture quelque chose de fort”, “Il est beau, fin, différent. J’ai ri, j’ai été incroyablement ému et, en le refermant, j’ai pleuré comme un enfant.” Et on l’en remercie. Maniée avec un dextérité incroyable, Jean Marc Vallée fait glisser sa caméra sur des personnages plus dévastés les uns que les autres.

picture-of-jake-gyllenhaal-dancing-in-demolition-movie-photo

Jack Gyllenhaal incarne Davis, un homme endeuillé et démolit. Démolit de l’interieur comme de l’extérieur, il ne pleure pas sa femme mais s’acharne sur le matériel, le luxe, tout ce superficiel qui l’entourait depuis son mariage. Il déconstruit tout, détruit sa maison, le frigo qui fuit, la table en marbre, la télévision. Il déconstruit sa vie, son métier, sa carrière, sa réputation, son héritage. Pour tout reconstruire, en mieux. Il croise la douce Karen (Naomi Watts) et son fils qui le plongent dans une réalité idéalisée. Petite maison, vie modeste. Loin des requins de son entreprise et de l’hypocrisie d’un monde fait d’argent et de demeures aussi modernes qu’aseptisées, Davis reprend goût à ce qui lui faisait défaut : le bonheur. Jack Gyllenhaal nous offre une prestation frisant la perfection. Cette année, vous avez pu voir le bel Américain dans Everest de Kormakur et La Rage au Ventre de Fuqua. Sa filmographie est bien longue, mais on retient particulièrement Zodiac de David Fincher. Dans Démoliton, Davis incarne une sorte d’anti-héro attendrissant. Il réagit d’une manière si singulière à la mort de sa femme que ses maladresses à répétition finissent par faire sourire.

9469

Naomi Watts interprète Karen, qui tente d’oublier son mari et son ado perturbé en fumant de l’herbe toute la journée. Entre elle et Davis se noue une relation particulière, où il n’y a pas de place pour l’amour. Son fils Chris, (Judah Lewis) est le cliché du jeune adolescent perdu, gay refoulé et antipathique. Mais il va se prendre d’affection pour le personnage de Davis qui lui aussi agit spontanément et sans réfléchir aux conséquences, comme un enfant.

173905

En somme, Démolition s’affiche comme un tableau de la vie moderne, d’hommes noyés dans le travail et s’oubliant complètement jusqu’a rentrer dans un moule ou ils finissent par se faire détruire. Il met en scène des personnages tous délurés, du veuf richissime qui se console en détruisant sa maison qui vaut des millions de dollars, à la ménagère qui croule sous les problèmes et s’enfuie dans des vapeurs de fumées, en passant par l’adolescent qui se cherche sexuellement et se libère sous des habits de femme. On hésite plus à allé se lover au ciné..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − 2 =