Au-delà des étoiles – Le paysage mystique de Monet à Kandinsky au Musée d’Orsay

Vincent van Gogh (1853-1890) La nuit étoilée 1888 Huile sur toile H. 72,5 ; L. 92 cm © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

L’éclat du soleil,

La puissance d’une tempête,

La merveille d’une aurore,

La mélancolie du crépuscule,

L’infinité d’une nuit étoilée,

sont à voir au musée d’Orsay jusqu’au 25 juin 2017.

Les commissaires d’exposition Guy Cogeval, Katharine Lochnan, Michael Stoeber et Roald Nasgaard ont organisé une grande promenade. C’est une entrée dans les rêves des peintres du paysage, une déambulation entre les visions symbolistes.

Les tableaux de Paul Gauguin, Maurice Denis, Ferdinand Hodler, Edvard Munch, Vincent Van Gogh mais aussi de quelques artistes d’Amérique du Nord sont actuellement exposés. Ils ont tous faits partie du mouvement symboliste de la fin du XIX ème siècle. Période de modernité où un changement de paradigme s’opère. L’humanité n’était plus au centre: l’univers se révélait plus vaste, la Terre emportée dans un mouvement perpétuel, la vie accélérait avec la machine à vapeur, Freud découvrait la force de l’inconscient… Les artistes symbolistes ont refusé cette science et la soif de naturalisme de l’art. S’inspirant des poèmes de Baudelaire ou encore de Edgar Allan Poe, ils ont peu à peu représenté leurs émotions à travers la beauté de la nature.  A ce propos, Mallarmé disait “peindre, non la chose, mais l’effet qu’elle produit”.

Résultat de recherche d'images pour "photographe intérieur musée d'orsay"

Vue de l’intérieur du Musée d’Orsay

L’absence de présence humaine dans une oeuvre donne le vertige. La contemplation est plus forte quand on se retrouve seul devant un panorama. Le silence laisse place aux émotions. La nature a du caractère et impressionne, elle réveille des sensations primaires. “La nature n’est pas quelque chose que l’on peut voir seulement avec l’œil : elle se situe aussi dans l’âme, dans les images que l’on voit avec l’œil intérieur” exprimait Munch

Résultat de recherche d'images pour "horloge orsay"

Les quêtes mystiques qu’ils ont poursuivies sont passionnantes. Certains spécialistes ont préféré parler de mysticisme pour élargir le champ d’interprétation, pour mentionner tout ce qui attrait au spirituel, mais pas forcément à la religion.

Pour Van Gogh, la présence divine se manifeste dans et par la nature. Dans des correspondances, il expliquait avoir atteint l’illumination qui lui faisait voire les rythmes et les couleurs de la nature. En 1888, il écrivait à son frère Théo “j’ai un besoin terrible-dirais-je le mot de religion-alors je vais la nuit dehors pour peindre les étoiles…”.

Monet est aussi un maître du paysage contemplatif. Bien qu’ayant été baptisé à l’église catholique, il se considérait athée. Peu à peu il se tourna vers le bouddhisme. L’image de Bouddha tenant un lotus est célèbre, mais le lien avec l’oeuvre du peintre n’est pas systématiquement opéré. Pourtant, il le peigna pour une raison précise. Il est le symbole du cheminement de l’ignorance jusqu’à l’éveil. La série des Nymphéas peinte vers 1890 accompagne cette démarche. Dans son jardin japonais, Monet contemplait les changements de lumière et de couleurs des heures durant, jusqu’à atteindre un sentiment fort d’union avec la nature.

Résultat de recherche d'images pour "les îles d'or cross orsay"

Henri-Edmond Cross Les Iles d’Or entre 1891 et 1892 huile sur toile H. 0.595 ; L. 0.54 musée d’Orsay, Paris, France ©photo musée d’Orsay / rmn

Claude Monet Nymphéas bleus entre 1916 et 1919 huile sur toile H. 2.04 ; L. 2. musée d’Orsay, Paris, France ©photo musée d’Orsay / rmn

Serusier - the talisman.JPG

Paul Sérusier (1864-1927) Le Talisman, l’Aven au Bois d’Amour Octobre 1888 Huile sur bois H. 27 ; L. 21 cm © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

“Rechercher un ordre situé au-delà des apparences physiques, dépasser les réalités matérielles pour approcher les mystères de l’existence, expérimenter l’oubli de soi-même dans l’unité parfaite avec le cosmos…”. Voilà ce que le Musée d’Orsay expose en ce moment. Un spectacle de contrastes et de sensations pour le plaisir des yeux et du corps.

Tendrement,
Clémentine Picoulet,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    trois × trois =