Dekmantel festival 2018

Credit : Kasia Zacharko

Après une bonne semaine de récupération, on revient sur cette édition 2018 du Dekmantel festival. Comme on a déjà pu vous le dire précédemment, cette édition était plus basée sur la découverte, aujourd’hui on peut dire plus précisément que c’était expérimental. Non pas jusqu’à nous décevoir, mais il n’était pas toujours évident d’y trouver son compte d’une scène à l’autre au vu du nombre de personne présente sur le site. Amateur de disco, house, il va de soi que la Selectors était comme un refuge pour nous, ainsi que la Redlight radio.

Revenons sur les 5 points qui nous ont le plus marqués de cette édition des plus originales.

05. Red Light Radio

Même si il n’est plus nécessaire de présenter cette prestigieuse Red Light Radio, en cette édition du Dekmantel 2018, sa petite chapelle fut l’une de nos scènes préférées. Avec sa multitude de djs montant, on n’essaiera pas de compter le temps que l’on y a passé. Merci Orpheu.

04. Mount Kimbie

Credit : Bart Heemskerk

On était venu en partie pour ça, et on a eu raison. À mi-lieu du festival, on assistait pour la première fois à l’ouverture de la main stage, la structure a bougé pour laisser place à un groupe, et pas n’importe lequel, Mount Kimbie. De l’expérimental attendu, à leurs meilleurs titres comme Made To Stay, leur performance était parfaite.

03. Palms Trax

Credit : Kasia Zacharko

Rien de surprenant de retrouver Palms Trax dans ce top 5 de nos meilleurs moments. En effet, ce grand copain du Dekmantel, nous a encore délivré un set de grande qualité, réunissant la foule dès le premier jour, dans la serre du Greenhouse.

02. Floating Points

Credit : Bart Heemskerk

Habitué à des sets éclectiques, Floating Points n’a pas changé sa manière de faire, et a encore une fois démontré sa technique. De la techno, à la disco en passant par plein de styles différents, le mancunien a clôturé le festival sur la Selectors et on n’est pas prêt de l’oublier !

01. Selvagem

Credit : Bart Heemskerk

On était passé à côté l’an passé, alors cette année on ne pouvait pas manquer ce duo brésilien qui nous a tant intrigué depuis l’édition précédente, et on a compris pourquoi. Entré pépite brésilienne, classique de disco, reprises totalement improbables, Selvagem nous a envouté pendant prêt de deux heures sur notre scène préférée comme vous l’aurez compris, la Selectors.

@festaselvagem #discovery #brasil #disco #soul #energy #dekmantel18 #selektors

Une publication partagée par Le Beau Bug (@lebeaubug) le

Malgré ces 5 moments, on n’oubliera pas la démence de la boiler de Jamie Tiller & Raphael Top Secret, ou encore les éternels John Talabot et Daniele Baldelli qui mettent encore et toujours le feu aux poudres.

Malgré quelques petits hics, on a qu’une hâte c’est d’y retourner l’année prochaine, et vous ?

Tendrement,
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    17 + cinq =