Connan Mockasin – Jassbusters

crédit : Sam Kristofski

Le 12 octobre 2018, Connan Mockasin faisait son retour en ‘solo’ avec un troisième album, Jassbusters réalisé en 2016 lors d’une session live à Paris dans les studios Ferber. Avec ce nouvel album, le groupe nous envoûte avec 8 titres pour 34 minutes et nous offre ainsi une délicieuse berceuse psychédélique.

Dès le premier morceau, on comprend où l’on met les pieds avec Charlotte’s Thong. L’instrumental est simple et efficace, la guitare se joue de nous, la batterie se répète et nous hypnotise. Quant à la voix, peu présente, elle fait office de refrain, contrairement à Momo’sConnan nous en dévoile une nouvelle facette, avec un vibrato nous faisant penser à celui d’Anthony and the Johnson.

Last night, oh-oh-oh, you blew me away
But you took your time
Oh, patience is a lovely game

Les portes grincent, la discussion se lance. Reproches ou déclaration, peu importe, Last Night nous emplit de sensualité. On passe ensuite à You Can Do Anything to get good grades // Tu peux faire n’importe quoi pour avoir de bonnes notes… un petit interlude avant de retrouver le morceau qui a teasé l’album Con Conn Was Impatient dans lequel on retrouve le savoir-faire du compositeur et sa science du tubemaker.
Comme une suite de Charlotte’s Thong, B’nd retourne sur un morceau acoustique, où cette fois la voix n’est plus un refrain mais un dialogue d’un professeur à son étudiant, déroutant.

Ce court album se termine avec Sexy Man et Les Be Honest, deux très beaux morceaux, même si à ce stade de l’album, notre cerveau est déjà loin dans le cosmos. Alors, vous l’aurez compris, la douceur, la sensualité mêlée au psychédélisme de Connan Mockasin est de retour.

Et si vous avez trouvé cet album court, sachez qu’il s’accompagne d’une fiction mélodramatique en 5 parties intitulée Bostyn’n Dobsyn. Ce film, qui aura pris 10 jours de réalisation pour 20 ans de développement, raconte la relation entre un professeur, Bostyn, interprété par Connan et son élève Dobsyn, interprété par son ami d’enfance Blake Pryor dont une avant-première est prévue à Paris le 25 octobre prochain.

Connan Mockasin, aka Connan Tant Hosford, est originaire de Te Awanga en Nouvelle-Zélande, et habite aujourd’hui à Londres. À ses débuts, en 2004, le groupe s’appelait Connan and the Mockasins, et avait des influences plus blues, rock/pop.
Connan Mockasin a eu l’occasion de collaborer avec Charlotte Gainsbourg pour qui il a composé certains morceaux de son album Stage Whisper, Devonté Hynes aka Blood Orange avec qui il réalisa un EP intitulé Marfa Myths 001 en 2015, ou encore Sam Dust de L.A. Priest son binôme du groupe Soft Hair dont un album est sorti fin 2016.

Retrouvez Connan Mockasin sur les internets :
Site internet
Facebook
Instagram
Twitter
Youtube

Tendrement, Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1 × quatre =