Compton – Le retour de Dr. Dre

Après 16 ans d’absence, Andre Romelle Young aka Dr. Dre, revient sur le devant de la scène hip-hop avec son troisième album Compton. Désormais disponible sur les différents services de streaming musicaux, le californien s’est entouré de différentes générations, Snoop Dogg, Eminem & Kendrick Lamar en tête d’affiche, pour nous livrer 16 titres pour le moins réussis.

Dès les premières secondes du morceau Intro, on réalise que cet album est une véritable superproduction. Les cuivres se mêlent aux percussions et elles pourraient bien figurer au générique de n’importe quel blockbuster américain. Dr. Dre s’est entouré des meilleurs producteurs pour l’accompagner dans ce nouveau projet. Du sample de Bone Thugs-N-Harmony jusqu’à l’utilisation de la voix d’Eazy-E comme interlude du titre Darkside/Gone, Dre sait comment rendre hommage aux absents. Cet album est presque un film à lui tout seul. Sur les morceaux Loose Cannons ou encore Deep Water, des dialogues s’installent entre les artistes qui rentrent dans la peau de personnages. Les titres s’enchaînent si bien qu’ils semblent avoir été enregistrés sur une seule et même piste. L’ écoute de l’album en mode aléatoire est donc fortement déconseillée.

Comme à son habitude, Dr. Dre aime faire briller ceux qui l’accompagnent et Compton le démontre une fois de plus. Il laisse d’ailleurs l’honneur au jeune King Mez d’être le premier rappeur à prendre la parole dans l’album. Protégé du Doc et leader de la nouvelle génération, Kendrick Lamar apparaît sur trois morceaux, éclaboussant l’auditeur de son talent, quitte à voler la vedette à son mentor comme sur Darkside/Gone. Quant aux “anciens”, chacun d’eux élève le niveau et délivre sur Compton son meilleur rap, à l’image de Snoop Dogg qui a laissé tomber l’humour et la funk pour redevenir le rappeur talentueux découvert sur The Cronic en 1992. Même constat pour The Game, dont la qualité des raps rappelle l’époque de son premier album The Documentary. Sur Issues, Dre retrouve Ice Cube, dont le flow n’a pas pris une ride : « Cashed a lot of checks this mornin’, guess today was a good day ». Les fans auront compris le clin d’oeil à son tube Today Was A Good Day. Enfin, mention spéciale à Eminem qui parvient à être le seul rappeur du disque à être censuré dans Medicine Man.

Avec ce nouvel opus inspiré du film Straight Outta Compton, Dr. Dre savait son grand retour scruté et attendu. Le verdict est sans appel : une vraie réussite !

Retrouvez une sélection d’albums de Dr. Dre en cliquant sur les pochettes ci-dessous :

4716796_6_671b_pochette-de-l-album-compton_1543df92fde41ada515676605cf199282001-5415003ce5e4c

Tendrement, Le Beau Bug.