Cloud Atlas des soeur Wachowski

Le Calle Ciné vous offre cette semaine une exclusivité prévue pour le 13 mars dans vos salles de cinéma, ce film est apprécié en avant première par Le Beau Bug qui a eu l’occasion de le visionner, il s’agit de Cloud Atlas. À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.

Cloud Atlas est l’adaptation du best-seller éponyme signé par un jeune auteur britannique, David Mitchell. Le roman a été publié en France en 2004 sous le titre Cartographie des nuages. Fait peu commun, Andy et Lana Wachowski, réalisateurs de Matrix se sont adjoint les services d’un troisième réalisateur, l’Allemand Tom Tykwer, à qui on doit Le Parfum.

Fascinant et captivant déjà pour sa narration, si le film traite de six époques différentes, et semble donc raconter six histoires bien distinctes et indépendantes les unes des autres, les réalisateurs sont très attachés au fait que ces six histoires n’en forment en fait qu’une seule.

cloud-atlas-wbp07

L’histoire est donc morcelée, passant d’une époques à l’autre, revenant faisant des sauts dans le temps entrecroisent les destins de chacun.

Nous sommes en 1849 sur un bateau traversant le Pacifique… A son bord Adam Ewing interprété par Jim Sturgess il sauvera la vie d’un passager clandestin qui lui sauvera la vie à son tour… En 1936 en compagnie d’un compositeur de talent, 1973, nous menons une enquête avec la journaliste Luisa Rey (Halle Berry). Puis 2012 avec un éditeur pris au piège… En 2144 nous suivons l’attachante Sonmi-451 dans un future où des clones servent d’esclaves entre autre. Et enfin 2321 nous regardons Zachary (Tom Hamks) affronter enfin ses peurs.

Tourner ce film a été une expérience très originale pour les acteurs, qui, pour la plupart, devaient interpréter six rôles distincts : c’est le cas de Tom Hanks, Halle Berry, Jim Broadbent, Hugo Weaving, Jim Sturgess et Hugh Grant. Il peut parfois s’agir de rôles à la fois masculins et féminins pour un unique comédien, de quoi permettre aux acteurs de déployer une belle palette d’interprétation !

L’un des propos du film est d’illustrer la manière dont chaque décision ou événement à une époque donnée peut se répercuter et avoir une incidence, bonne ou mauvaise, sur la vie des autres, dans un espace-temps qui n’est pas le même. En l’occurrence, Cloud Atlas englobe six temporalités différentes, situées entre 1849 pour la plus ancienne époque et 2300 pour la plus éloignée dans le futur.

La manière dont se présente le récit permet d’aborder toutes les grandes questions existentielles et de proposer une réflexion sur la nature et la condition humaine : le film traite aussi bien de l’amour, qui occupe une place très importante dans l’histoire, que de la mort, de la liberté des individus, du rachat des fautes.

Cloud-Atlas

La réincarnation est l’un des enjeux primordiaux du film, puisqu’il s’agit en fait de la plateforme qui rend possible tous les liens entre les époques. Chacun des différents personnages interprétés par un même acteur ou une même actrice constitue la réincarnation du personnage de l’époque précédente.

En correspondance à la diversité des styles adoptés dans le roman, avec des variations à chaque chapitre, les trois cinéastes ont opté pour une variation des genres : science-fiction, romance, thriller, etc

Pour le tournage du film, les producteurs ont divisé l’équipe en 2 : Lana et Andy Wachowski étant à la tête de la première équipe, Tom Tykwer de la seconde, chacune des deux prenant en charge trois époques.

Les Wachowski ont tourné à Berlin, dans les Studios Babelsberg, ainsi qu’en Saxe et à Majorque. Tom Tykwer a tourné, quant à lui, en Écosse, ce qui impliquait de nombreux voyaux de tournage pour les comédiens.ges entre les lie

Vous allez vivre une expérience hors du commun, merveilleusement épique, qu’il faut absolument aller voir le 13 mars au cinéma si vous rêvez d’évasion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + quatorze =