Clément Bazin – Everything Matters

Everything Matters, sorti le 27 avril 2018 est signé Clément Bazin, un producteur et beatmaker parisien, adepte du steeldrum.  Après avoir longtemps tourné avec Woodkid et sorti plusieurs EP, dont le premier en 2012, Clément Bazin revient avec un album composé de 13 titres, dans un univers électro pop chaleureux.

C’est sous le label de Nowadays Records que l’album de Clément Bazin a vu le jour. Le steeldrum est présent dès le premier titre, Romeo, un morceau électro qui nous donne immédiatement envie de l’écouter sur la plage. Et avec du soleil en plus, parce que sinon ça ne compte pas. Le troisième titre, Catch Me est une collaboration avec Aaricia. On y retrouve une fois de plus le steeldrum accompagné des basses et des percussions. Sur ce morceau, qui nous rappelle parfois le carnaval de Rio, la chaleur monte encore d’un cran.

Deux titres sont en collaboration avec l’artiste Lia: Distant et Ride, des titres rafraichissant aux rythmes nuancés et aux refrains très électro. La voix de Lia est suave, parfois nue avec simplement quelques basses sur le titre Distant. Une voix qui contraste avec celle sur les titres comme I See You ou Where We Gonna Go, qui reprend une voix auto-tunée par petite touche.

Si vous voulez profitez du steeldrum comme il se doit, passez directement au dernier titre, Lullaby (Blue Dreams), le morceau le plus court: 2 :15 de pure steeldrum. Mais tout en douceur. Mention spéciale pour With You, un morceau qui nous donne le plein d’énergie avec son rythme rapide et qui nous envoie illico presto sur le dancefloor. Pour continuer à danser, cliquer sur That Feeling, qui fait déjà partie des plus populaires. Un son dansant dans un univers tropical.

I want it more than you

Tropical d’ailleurs, qui nous rappelle la pochette de l’album : un mélange entre les couleurs chaudes et froides du ciel et quelques palmiers… c’est Miami, Panama ou Punta Cana. Bref, ça nous fait rêver.

Clément Bazin a commencé à étudier le steeldrum dès l’âge de 12 ans. Il est notamment passé par le jazz et la musique cubaine. C’est principalement avec cet instrument qu’il commence à composer. Après un passage aux Inouïs du Printemps de Bourges en 2016, Clément Bazin a notamment fait la première partie de la tournée de Fakear. Il est ensuite revenu cette année pour la programmation du Printemps de Bourges en avril 2018.

Avec Everything Matters, il nous offre ici un album qu’il qualifie lui-même de joyeux et intimiste, dans un style euphorique. Nous on l’aime surtout pour sa luminosité.

Retrouvez Clément Bazin sur les internets :
Facebook
Soundcloud
Instagram
Twitter

Tendrement,
Jeanne Bailly
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 3 =