Clap clap de fin pour Daniel Craig dans Mourir Peut Attendre de Cary Joji Fukunaga

Credit: Nicola Dove

Le 6 octobre dernier sortait le dernier volet de la saga Daniel Craig en James Bond. En effet, l’acteur qui incarnait l’emblématique Agent 007 depuis 2006 (Casino Royale) conclut sur un cinquième film Mourir Peut Attendre, qui comme les 4 autres volets de la saga, comble toutes nos attentes.

Synopsis : Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s’agit de sauver un scientifique qui vient d’être kidnappé. Mais la mission se révèle bien plus dangereuse que prévu et Bond se retrouve aux trousses d’un mystérieux ennemi détenant de redoutables armes technologiques…

Crédits : Nicola Dove

À la réalisation, on retrouve Cary Joji Fukunaga, qui nous avait impressionné avec la réalisation de la première saison de True Detective. Au casting, on retrouve forcément ceux qui nous ont accompagnés ces 15 dernières années. Ralph Fiennes en M, Ben Whishaw en Q, Naomie Harris en Eve Money Penny, Rory Kinnear en Tanner, Jeffrey Wright en Felix Leiter pour ce qui est de la Team Bond sans oublier la nouvelle recrue, Lashana Lynch en Nomi, mais ce n’est pas tout.

Crédits : Christopher Raphael

Christopher Waltz aka Bolfeld, retrouve son rôle d’ennemi juré de l’agent secret. Mais il ne s’agit pas de lui, mais bien de Rami Malek dans cet opus qui tentera par tous les moyens de nuire à notre agent préféré avec, à ses côtés, son homme de main, Dali Benssalah (qui nous rappelle l’incroyable clip de The Blaze). Pour ce qui est des James Bond Girl, c’est le retour de Léa Seydoux qui crève l’écran et se dévoile comme le grand amour de notre “Bond, James Bond” comme jamais auparavant (dans un James Bond bien sûr). Sans oublier la sublime Ana de Armas, que l’on aurait aimé voir plus longtemps mais on s’en contentera.

Crédits : Nicola Dove

Au-delà du casting, tous les codes du plus grand agent britannique de tous le temps sont au rendez-vous ! Des décors majestueux, tournés dans des endroits uniques comme, Matera au sud de l’Italie, la Jamaïque, la Norvège, Londres, et dans les Iles Féroé. Le retour de la fameuse Aston Martin DB5, accompagnée de la DBS Superleggera ou encore de la (coup de coeur) Scalextric. Les petits gadgets qui vont bien font leur retour, ainsi qu’un avion/sous marin, pas mal. À croire que plus rien de grand ne peut se faire sans le maestro de la bande son, on retrouve bien évidemment Hans Zimmer, pour notre plus grand plaisir. Un petit détail, mais toute fois très important car tant attendu depuis tant d’années, le générique. Cette fois c’est au tour de Billie Eilish de nous enchanter sur un générique et un morceau à la hauteur des précédents. ( petite version live ici rien que pour vous )

Même si la récente épidémie a ralenti le tournage, décalé la date de sortie officielle, le film n’en reste pas moins une réussite sans débat possible (pour nous). Ce nouvel opus dépasse tout les records avec une durée de 2h43, et malgré la longueur, aucune lenteur ne se fait ressentir, en même temps, c’est le dernier de Daniel, on ne peut que savourer.

“James just James”

Date de sortie : 6 octobre 2021
Titre original : No Time To Die
Durée : 2h43
Genre : Action, Thriller, Espionange
Réalisateur : Cary Joji Fukunaga
Interprètes : Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Ralph Fiennes, Christopher Waltz, Ana de Armas, Ben Whishaw, Lashana Lynch, Naomie Harris, Rory Kinnear, Jeffrey Wright, Dali Benssalah
Bande Annonce :

Tendrement,
Le Beau Bug.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × 5 =