Charles X – Peace

En 2015 on l’avait interviewé pour son premier album The Revolution and the Day After. Ce 13 janvier 2017, Charles X, le petit prince du rap et de la soul était de retour avec un nouvel et troisième album intitulé Peace : il tient toutes ses promesses.

“Je suis mon univers, la réalité est un rêve et le rêve est une réalité.”

En 5 ans Charles X ne sèche pas. Toujours dans une bonne énergie, son nouvel album Peace arrive dans une époque plutôt instable, c’est album est comme une ode à l’espoir et à l’union. Comme Bob Marley ou John Lennon, c’est l’espoir qui leur a fait chanter Peace Forever. Alors évitons de catégoriser cet album dans tel ou tel genre, Peace s’écoute et surtout il se ressent.

“Il y a de la force dans l’unité et la paix vient naturellement avec l’harmonie. Je suis la pour aider les gens à mieux s’entendre.”

Sur Peace, Charles X s’amuse à explorer toutes les capacités de sa voix pour un style qui diffère selon les morceaux. Sa voix à vif n’est pas dans une recherche de perfection, elle se brise, elle s’impose et c’est dans toute son émotion qu’on s’y retrouve. Ce qu’il nous propose est propre à lui, un mélange entre rap old school et nu-soul se jouant du jazz, rap et soul. Il transforme le hip-hop en soul avec un flow tantôt grave et un chant tantôt brisé. Le tempo est donné sur les notes de piano jouées ou bien par une instru stimulante à souhait. Les variations de son style se diversifient : Charles X est en train d’éclore.

Son flow incisif et sombre sur Soul Power a contrario d’un chant doux et aiguës posé sur des chœurs dans The Man Who Rules The World. Justement, sur ce titre il sample Avril 14th d’Aphex Twin en alternant entre rap et chant, du miel pour l’âme. Avec Peace il y a matière à divaguer sur différents tempo du cool hip-hop, avec des morceaux plus variés dans leurs intentions. Charles X nous calle un featuring avec Georgia Anne Mudraw assez sombre, Wind à la rythmique calme est pourtant bien stimulante. Tout est dans la tension que dégage les percussions, dans le même genre que Guetto Daze.
Pendant ce temps, California Dreamin’ plus dans la retenus en à revendre, l’ambiance quelle dégage est assez mystique dans son intensité : à coup de battement, le groove de sa voix criarde prend au cœur. In This Life clôture l’album avec quelques notes de piano et un flow à la fois très doux et imposant.

On pourrait continuer encore et encore, vous répéter qu’on à adoré cet album, après l’avoir écouté et ré-écouté. Alors à votre tour de vous ouvrir à lui et de vous faire votre avis. Soyons unis

“Je suis le fruit de mon imagination et la seule chose qui importe c’est mon message.”

Dales Anthony Doss aka Charles X est originaire de Los Angeles en Californie. À l’école son esprit flotte dans les nuages, une force qui l’amènera à créer sa propre musique : tout droit sorti du cœur. Il s’expatrie du côté de Bordeaux et sort son premier album en mars 2015  The Revolution and the Day After suivi de Sounds Of The Year produit par Redrum. Charles X, un homme ayant détruit son nom d’esclave, chez qui on peut ressentir la beauté de son âme à travers sa musique.

“J’ai souvent eu des problèmes à l’école à force d’être dans les nuages, maintenant grâce à ça, je fais le tour du monde.”

Charles X sur les internets :
Son Soundcloud
Son Facebook
Son Deezer

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 8 =