Chappie de Neill Blomkamp

Cette semaine le Calle Ciné vous suggère le nouveau film de Neill Blomkamp, à qui l’on doit le génial District 9 et le moins génial Elysium, cette fois riche en tendresse et émotions. Il s’agit du robotique Chappie qui se paye des acteurs de renom comme Hugh Jackman, Sharlto Copley ou encore Sigourney Weaver avec Hans Zimmer à la musique.

Le pitch : Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l’un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces puissantes, destructrices, considèrent Chappie comme un danger pour l’humanité et l’ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s’assurer qu’il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Avec Chappie, Neill Blomkamp revient en quelque sorte à l’histoire de ses débuts. Comme District 9 avant lui, le film est l’adaptation d’un de ses courts-métrages à succès, Tetra Vaal, tourné en 2003.

Chappie brille avec ses thèmes principaux, qui sont les concepts de conscience de soi et de la nature de l’être qui sont inhérent aux films de science fiction à la façon d’un Terminator ou d’un Matrix. Neill et son équipe font un excellent travail en relatant les problèmes potentiels d’un robot qui est sensible, et ce que cela peut signifier pour la société, surtout quand il est nourri par un groupe de criminels qui aiment les couleurs pastel et l’utilisation incohérente d’argot sud-africain.

Chappie incarne le besoin humain de l’amour et de l’acceptation, et à la fin du film, il commence à déployer ses ailes et a faire ses propres choix. La performance de Sharlto Copley en Chappie est une raison pour laquelle ce personnage semble si vivant, et parfois vous fait oublier qu’il est un robot. Il se sent réel, ce qui selon la façon dont vous regardez les choses, accomplit la mission de Blomkamp de créer un personnage qui peut susciter des émotions comme si ce était un acteur.

Par contre, le duo de Die Antwoord est catastrophique et parvient à vous demandez ce que Neill fumait pendant le casting, mais les autres ne donnent pas des performances mémorables non plus, on pense à Hugh Jackman et son mullet. Donc Blomkamp est certainement à blâmer pour leur faiblesse du dialogue. Mais, même avec cela, ce film vaut le détour pour son ensemble, il fonctionne comme un Terminator, un Robocop et Matrix.

Grand caractère, mais seulement un bon film… Chappie est un personnage kick-ass qui vous fera rire et pleurer éventuellement, mais ses compagnons humains ne sont pas à la hauteur de la qualité globale du film de Blomkamp. Ceci étant dit, il n’en est pas moins un bon film à voir sur grand écran grâce au charme indéniable du robot titulaire.

C’est pourquoi, cette parabole sociale, ce film d’anticipation SF est un film maladroit, mais dont le héros brise le coeur. A la fois fun et réaliste, spectaculaire et émouvant, Chappie mixe habilement les exigences du divertissement grand public avec une réflexion décomplexante sur notre obsession pour la technologie.


Tendrement,