CALYPSO ROSE – FAR FROM HOME

Il n’y a pas d’âge pour chanter la vie, et ce n’est pas 76 bougies qui arrêteront la Queen du Calypso! Un rayon de soleil qui sait réchauffer par sa joie de vivre. Il n’en aura pas fallu plus pour créer le coup de cœur de Manu Chao, présent dans son nouvel album Far From Home. Après une vingtaine d’albums, 800 chansons, depuis ses premières écritures à l’âge de 15 ans, elle continu à nous partager une bonne dose d’ondes positives en ce mois de mai, de quoi nous réchauffer  pour tout l’été!

McArtha Linda aka Calypso Rose, signé chez Because Music, est une donneuse de joie. Sous ces airs de calypso, son petit déhanché des tropiques, c’est bien une femme qui a son histoire et donc ses valeurs à défendre. Celle du racisme, des droits des femmes et en tout point, d’adoucir les mœurs par la musique. C’est la vie qui est célébrée en chanson et ça fait du bien. Alors vous êtes en prêt ? C’est les vacances, oubliez tout stress, relâchez tout et… amusez vous. Dansez, chantez : c’est la vie que l’on fête en musique !

Même s’il en va de baume au cœur et de fête, Far From Home est prêt à être cueilli comme pour mieux dénoncer les injustices. La légèreté comme maître mot des mélodies, oui, mais non dans le sens donné aux paroles. Calypso Rose ne perd pas du vu les problématiques d’une vie, l’ouverture du bal est enclenché par Abatina, aux rythmes qui nous appellent à la détente. Et pourtant, répété par ses choeurs, Abatina dénonce les problèmes de violences conjugales pour mieux mettre en avant le droit des femmes.

Un LP dont la succession des 12 titres ne vous laissera pas le temps de comprendre que l’album est finit, passe tout seul. La note est donnée, du calypso, du calypso et encore du calypso! En cette période d’été, il vous accompagnera dans n’importe quelle situation pourvue que la gaieté soit maitre mot de vos vacances. I am an African et Wah Fu Dance! vous rappelleront la sensation de soleil sur votre peau, pour mieux vous essayez au calypso.
Transporté dans les Caraïbes, la Reine du Calypso nous invite à un 20ème opus accompagnée de Manu Chao aux arrangements, que l’on peut entendre sur trois de ces titres : c’est sur Leave Me Alone que sa voix marque le début d’un duo aux accents de joie nourrit par les “yululélé”, ainsi que sur Far From Home et Calypso Queen, bel hymne à la Queen au rythme plus doux, comme miroir de la Femme ; et quel plaisir de l’entendre, de les entendre à nouveaux et ensemble!

De son vrai nom McArtha Linda, voit le jour en 1940 sur l’île Toboga, en plein cœur de la république de Trinidad et Tobago. Fille d’un pasteur et membre d’une confrérie de 13 enfants, elle va être élevée par sa tante mordue de musique et fête. Il ne lui en faudra pas plus, à l’âge de 15 ans elle écrit ses premiers textes inspirés et bercés par le calypso, a contrario des valeurs familiales traditionnelles. De son nom de scène Crusoe Kid, elle se transforme en Calypso Rose pour devenir en 1972 la première reine du carnaval. La musique devient un instrument pour apporter la joie et mieux dénoncer les injustices comme celle des exploitations des domestiques noirs ou encore des violences conjugales faites aux femmes. Sa vie est alors entièrement consacrée à la musique, 20 albums, 800 titres… à 76 ans la Queen du Calypso refait une fois de plus surface avec un 20ème album, alors tant qu’il y a la vie : il y aura de la musique!

Calypso Rose sur les internets :
Son Site
Son Deezer
Son Facebook

Tendrement,
Laurène,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois + 16 =