Build Back Bangers, la renaissance de Fatima Yamaha

Il y a un an sortait Spontaneous Order, le deuxième album de l’incontournable Fatima Yamaha pour lequel nous avions patienté de nombreuses années. Son retour tant attendu nous a inévitablement donné envie d’en entendre plus et par miracle, c’est un an après que nous écoutons Build Back Bangers, le surprenant dernier EP de l’artiste signé chez Magnetron Music.

Ce mini opus est composé de 4 productions dont la durée va descrescendo : de 11m30 pour le premier morceau à 3mn33 pour le dernier.

Built It Up ouvre la danse avec plus de 10 minutes qui esquissent inlassablement les sourires sur nos visages, qui plus est lorsque le clavier retentit. Fatima Yamaha nous livre un moment de pur bonheur avec ses sons électroniques tous plus variés les uns que les autres qui finissent par une harmonie électrique sur les deux dernières minutes : on la remet et on monte le son !

Own Nothing et Reset Me Nots définissent une nouvelle fois la patte historique de l’artiste. Ils rappellent d’ailleurs fortement Imaginary Lines de part leur mystère et leurs sonorités futuristes.

No necesito permiso.

La grosse surprise de cette sortie n’est autre que Permission, en collaboration avec le rappeur néerlandais Willie Wartaal qui donne la possibilité à Bas Bron de sortir de sa zone de confort. Nous vibrons pendant 4 minutes sur la production mais également grâce aux paroles du chanteur qui donnent une toute autre dimension au morceau.

Retrouvez Fatima Yamaha au Cabaret Sauvage en Novembre !

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    19 − 18 =