Bloody Milkshake de Navot Papushado

Sortie le 21 juillet 2021 dans nos salles, le premier film en soliste à la réalisation de Navot Papushado, Bloody Milkshake divise la critique mais pas nous.

Synospsis : Sam n’est encore qu’une petite fille lorsque sa mère Scarlet, tueuse à gages, est contrainte de l’abandonner pour la protéger. Bien des années plus tard, Sam a suivi les traces de sa mère disparue et est elle-même devenue une tueuse à gages hors pair, travaillant pour la Firme. Un soir, lors d’une mission à haut risque, Sam se retrouve face à un dilemme : rester loyale à la Firme, ou sauver la vie d’une petite fille de huit ans. 

Tous les codes du film d’action sont réuni. Une héroïne à l’esprit revanchard prête à tout pour protéger une enfant, au dépens de sa vie. Incarné par Karen Gillan, (récemment vu dans les nouvelles versions de Jumanji), l’actrice retrouve sont costumes badass et s’en prend à la Firme comme notre cher Keanu dans John Wick. À ses côtés on découvre la jeune et prometteuse (12 ans) Chloe Coleman ainsi qu’une triplette d’actrice tout aussi badass que l’héroïne principale, à savoir Lena Heady (GOT), Michelle Yeoh (Tigre et dragon, Mémoire d’une Geïsha) et la superbe Carla Gugino. Un casting fort de femme comme on en voit peu dans nos écrans.

Mêlant humour, combat, et amour maternel, ce film à l’aspect retro et à sa bonne son parfaite, ne nous laisse pas indifférent. Le rythme ne s’essouffle jamais, et nous tient en haleine jusqu’à la dernière scène. Que demander de plus à un film d’action ? Dites-nous.

Ps : Ce nouveau film marque la première incursion du réalisateur Israélien au États-Unis, affaire à suivre.

Tendrement,
Le Beau Bug.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    quinze + neuf =