L’interview de Bertrand de Sagazan

Nom : Bertrand de Sagazan
Age : 23 ans
Profession : Dessinateur
Nationalité : Française

Un coup de crayon hors-pair et une identité visuelle marquée, c’est ce qui a permis à ce jeune artiste de percer dans le monde la bande dessinée. Tout lillois qui se respecte a probablement déjà admiré le travail de qualité de ce jeune artiste en plein essor,  et si vous êtes passé à côté, c’est avec plaisir que Le beau bug vous fait découvrir les travaux du jeune talent : Bertrand de Sagazan.  Dessinateur de seulement 23 ans, Bertrux nous transporte dans son univers et nous propose à travers des dessins orientés, entre autres, des extraits de son passé sous forme de bande dessinée. Des personnages décalés sortis tout droit de l’imagination de, comme il se décrit, «  un grand enfant ».

L’INTERVIEW

Comment décrirais-tu ce que tu fais ?

J’essaie de retranscrire nos délires de jeunesses sous forme de bande dessinée! Du moins c’était le cas dans ma première Bd, en mêlant plusieurs techniques telles que le dessin, la photographie, la conception 3D.

Quelles sont les artistes qui ont pu t’inspirer ? 

Je me suis beaucoup inspiré de Jamie Hewlett, le dessinateur de Gorillaz qui a réussi a lui tout seul a créer cet univers totalement underground et des personnages qui sont devenus charismatiques! C’est un véritable génie pour moi, j’adore tout ce qu’il fait,même en dehors du groupe! La musique et le dessin sont deux choses indispensables pour moi…Allier les deux, c’est le top! Ca fait partie de mes projets !

J’aime beaucoup le monde de Sainer aussi, un graphiste surréaliste polonais qui travaille sur des façades entières à travers le monde! Si vous vous intéressez un minimum au street art, vous avez forcément déjà vu une de ses oeuvres! Il s’attarde énormément sur la matière, le tout dans des dimensions colossales… Respect! 

sponge-finger

D’autres artistes comme Arthem Chebokha ou encore DALeast sont aussi d’éternelles sources d’inspiration pour moi! J’aime beaucoup le street art et les arts graphiques, je me mets à la page régulièrement et ça aide!

Comment décrirais-tu ta première oeuvre?

Ma 1ere BD represente beaucoup! J’ai toujours eu cette volonté de créer mon propre bouquin, et la c’est chose faite! Tout n’est pas parfait dans ce premier opus, mais ça m’a permis d’améliorer mon coup de crayon, de me former sur photoshop et sur d’autres logiciels d’ailleurs! Je me suis fait plaisir en intégrant quelques potes, c’était vraiment une super expérience!  Aujourd’hui ça fait presque un an, et j’ai déjà fais du chemin depuis!

Comment tu t’es lancé dans ta première BD ?

J’ai toujours adoré dessiner, mais ca restait une passion, rien d’autre! Et un jour, sur un coup de tête je me suis lancé dans l’écriture d’un scénario, bien aidé par certains potes avec qui je passais des nuits entières à mettre en place ce projet, puis les dessins sont arrivés et une bonne dose d’encouragements qui m’ont donné envie de foncer! Suite à ça j’ai laissé tomber mon BTS pour m’investir à fond dans ma passion!

Tu me résumes un peu l’histoire ?

C’est une soirée organisée par un jeune scientifique le 21 décembre 2012. Persuadé que c’est la fin, il a pour but de sauver tout le monde… Malheureusement personne ne le prend au sérieux à l’image de Stony, Doug et Ben, nos trois personnages principaux qui sont avant tout là pour faire la fête! Mais il s’avère que … à vous de lire la suite!

Des exemplaires tirés que pour tes potes ? Tu n’as pas l’impression de faire des jaloux ? 

Non pas tant que ça (rire)

Pour imprimer les versions cartonnées, je suis passé par une maison d’impression liée a une maison d’édition! Ils ont lu et ont beaucoup aimé le style et les couleurs, mais ils ont finalement décidé de ne pas l’éditer (question de timing – fini en Mars 2013)! Ca ne m’a pas dérangé plus que ça, dans le sens où c’était une oeuvre à caractère personnel! En plus de ca, ils ont été conquis et ils m’ont promis d’éditer le prochain opus.

J’ai cru entendre que tu travaillais sur ta prochaine BD, tu peux nous en dire un peu plus  ?

Je pars sur un nouveau principe… ma nouvelle Bd ça sera une bd de 40pages sur l’histoire d’un jeune homme qui décide de tout lâcher pour réaliser son rêve, partir à l’aventure. J’irai prendre les plans moi-même au Philippines dés juillet – je pars un Mois là-bas pour trouver un peu plus d’inspiration. J’ai pas mal d’idées ça part dans tous les sens ! Il y a plein de choses que je veux retravailler.

Une prochaine actualité que tu peux nous dévoiler?

Je remets le couvert au Porthos pour la deuxième éditions de mon expo. Les patrons avaient adoré et les clients aussi donc on y retourne pour encore plus de dessins à partir du 1 er mai. Ma nouvelle expo sera presque composée uniquement de dessin . J’en fais moins, mais je travaille beaucoup plus la matière – mon travail devient plus précis.

Sa première bande dessinée nommée ” The free ends” avait pour thème le soir de la fin du monde et nous a permis de nous plonger au coeur de son esprit animés par ses petits personnages et leurs histoires : un beau bug assuré !

Cette année l’artiste a choisi un lieu des plus atypique afin de proposer à son public, des œuvres exclusives, achevées entre ses deux BD. C’est au Porthos, restaurant sobre et chic de la rue de la Monnaie de Lille que Bertrand avait décidé de nous emporter du 10 octobre, au 5 novembre 2013 lors d’une exposition 100 % décalée, souhaitant  casser les codes chics de ce restaurant incontournable du vieux Lille.

Mise à jour le 01/04/15,
Bertrand aujourd’hui :

10926347_867879686567384_5743505172773666138_o 

Merci à Bertrand pour son temps et son talent.

Tendrement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =