Belfast : souvenirs d’une enfance bousculée

Après sa présence en tant qu’acteur dans Mort sur le Nil, Kenneth Branagh nous épate cette fois ci avec ses talents de réalisateur, Belfast. Né là-bas, ce film fait écho à ses souvenirs d’enfant de neuf ans. Réelle tragédie des années 60, cette période de guerre civile entre catholiques et protestants est retranscrite avec lyricisme et légèreté à l’écran.

Synopsis : Été 1969 : Buddy, 9 ans, sait parfaitement qui il est et à quel monde il appartient, celui de la classe ouvrière des quartiers nord de Belfast où il vit heureux, choyé et en sécurité.
Mais vers la fin des années 60, alors que le premier homme pose le pied sur la Lune et que la chaleur du mois d’août se fait encore sentir, les rêves d’enfant de Buddy virent au cauchemar. La grogne sociale latente se transforme soudain en violence dans les rues du quartier. Buddy découvre le chaos et l’hystérie, un nouveau paysage urbain fait de barrières et de contrôles, et peuplé de bons et de méchants.

Credits : allo ciné

Le spectateur rentre dans l’intimité et le quotidien d’une vie familiale banale de l’époque à travers le prisme d’un enfant : jeux dans la rue, sortie en famille au cinéma, amourette à l’école … Kenneth Branagh révèle indirectement ses souvenirs de sa tendre enfance, comme une madeleine de Proust.

Toutefois, ce côté enfantin vient se faire bousculer par la dure réalité de la guerre et la violence qu’elle porte. L’Irlande du Nord devient un terrain de tensions entre catholiques et protestants. Buddy est malheureusement contraint de grandir plus vite que prévu à cause de ce changement brutal.

Credits : allo ciné

Si ce film nous transporte autant c’est en partie grâce au décor élaboré par Jim Clay. L’ensemble du quartier du film a été construit de A à Z minutieusement. Les costumes sont eux aussi appropriés à l’époque. Enfin, les acteurs sont pour la plupart tous irlandais rajoutant ainsi de l’authenticité au film. Dans ce travail de mise en scène aussi réaliste que possible, Kenneth Branagh a porté son choix sur le noir et blanc.

Pour conclure, le réalisateur a réussi à traiter intelligemment ce drame historique. Adoucie par l’enfance, la barbarie humaine est moins dure à affronter que l’on ne le pensait. Malgré le côté inhumain du contexte, les personnages sont émouvants et vont toucheront en plein cœur.

Titre original : Belfast
Date de sortie : 2 mars 2022
Durée : 1h39 min
Genre : Drame
Réalisateurs : Kenneth Branagh
Interprètes : Caitrona Balfe, Jamie Dornan, Jude Hill
Bande Annonce :

Tendrement,
Solène DIDELLE
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − 6 =