Balthazar – Sand

Balthazar, le groupe de rock flamand revient pour un cinquième album : Sand. En abordant des thématiques comme le temps qui passe, l’attente et l’agitation, le nom de l’album est un rappel au sable présent dans un sablier. Dans la continuité de l’album précédent, Fever, le quintet nous propose onze titres charmeurs et enivrants.

Également disponible sur Deezer.

Annoncé avec le premier extrait Losers, l’album est un condensé de rock brut et de sonorités plus calmes, influencées par les tendances pop et groovy que l’on connait aujourd’hui. Ce premier morceau au ton balançant et aux notes de synthés planantes nous emporte dans un univers doux, rythmé par la voix roque des chanteurs. Le refrain est un réel enchantement aux notes presque disco. Illustré par le clip qui l’accompagne, le titre nous raconte mélancoliquement la fin d’un été, d’une époque. Mettant en scène les fameux ‘losers’, à la recherche d’une belle aventure.

Composé pendant la tournée de l’album précédent, Fever, avec une volonté du groupe de sortir un nouveau projet rapidement, Sand a été réalisé dans une ambiance particulière, suivant les réactions et émotions du public. C’est donc dans une atmosphère douce, presque charnelle que le groupe revient pour un projet travaillé et cohérent.

“I’ve been away”

Porté par les voix suaves et lascives de Maarten Devoldere et Jinte Deprez, la suite de l’album est tout autant séduisante. En passant par le dynamique I Want You avec sa superbe ligne de basse à You Won’t Come Around, le titre le plus relaxant de l’album. Avec ses choeurs ensorcelants et son instrumentale incroyablement envoûtante, c’est un tourbillon de bien-être qui s’empare de notre corps. Avec Passing Through, on retrouve cette fameuse ligne de basse qui donne le rythme au morceau. C’est avec une instrumentale intrigante et séduisante que le groupe nous parle d’amour et de solitude.

Balthazar - Sand

Crédits photo : Alexander D’Hiet

Avec Sand, Balthazar amène son talent à un nouveau niveau et embrasse un univers sexy et ondoyant. Et il faut dire que ce mélange d’indie-rock et de pop lui colle tout à fait à la peau. Réalisé à merveille, avec des instrumentaux qui épousent parfaitement les voix des chanteurs, parfois poussées dans les aiguës et parfois plus grave et suave.

Retrouvez Balthazar sur les internets :

Facebook
Instagram

Tendrement,
Valentine de Cormis, 
Le Beau Bug 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    deux + 3 =