Aquilo – Silhouettes

Après avoir fait sensation avec quatre EPs en l’espace de deux ans, le duo anglais Aquilo revient le 27 janvier 2017 avec un premier album, intitulé Silhouettes. Propulsés par le prestigieux label Island Records, siège d’artistes tels que DisclosureAlunaGeorge ou encore Woodkid. Aquilo nous embarque dans un monde en quatorze titres, fait à la fois d’electro, d’instruments classiques et d’une voix chaude et habitée, sur des rythmes parfois dansants, parfois beaucoup plus doux.

L’album commence avec une ballade dont le titre donne son nom à l’album : Silhouette. Une voix suave, d’une douceur infinie, est soutenue par un duo piano violon dans un premier temps, avant de s’envoler en fin de morceau à la manière de Radioactive d’Imagine Dragons. La ballade suivante, Blindside, fait écho à Silhouette dans sa structure, mais la voix du chanteur se fait plus chaude, plus intime. On pourra retrouver ce même genre de douceur plus tard, notamment sur Almost Over, I Gave It All, All I Ever Wanter, Sorry, Low Light, ou encore sur le dernier titre, Waiting.

Silhouettes est aussi composé de morceaux plus dansants. C’est le cas de Never Hurt Again (qui pourrait par ailleurs faire penser, à la seconde écoute, à l’esprit des travaux de Glass Animals) et plus tard de You Won’t Know Where You Stand.

Le rythme tantôt langoureux tantôt dansant de Silhouettes est ponctué de véritables chefs d’oeuvres qui dépassent cette classification. C’est le cas de Human, une des pièces maîtresses de l’album : des choeurs aux accents cosmiques soutiennent une voix éthérée posée sur un instrumental maîtrisé, qui jongle habilement entre couches sonores travaillées et silences. Plus loin, c’est Complication qui vient rompre à nouveau ce rythme. Commençant avec des notes de guitare acoustique encore inédites sur l’album, le rythme est marqué, et le chant moins lié et plus brut que dans les autres chansons.

Et parfois, les morceaux sont à mi-chemin entre le titre dansant et la ballade. I’ve Never Seen You Get So Low est un titre à l’instrumental aux accents de berceuses, au rythme est lent, mais dont le kick qui le marque est trop fort pour faire de ce morceau une ballade. C’est aussi le cas pour le sensuel et mélancolique Always Done What You Say, sur lequel la voix du chanteur monte aisément dans les aigus.

Une trilogie de clips a été réalisée pour illustrer l’album. La première partie a été réalisée sur You Won’t Know Where You Stand, et c’est celle-ci que l’on vous partage ici.

Aquilo est un groupe d’origine anglaise composé de Tom Higham et de Ben Fletcher. Créé en 2013, c’est après 4 EP que le duo a décidé de prendre du temps (trois ans au total) pour créer cet album. Pour la petite histoire, avant de donner naissance à ce groupe, chacun jouait dans un groupe différent, l’un heavy metal, l’autre grunge !

Retrouvez Aquilo sur les internets :
Site 
Facebook
Twitter
Instagram
SoundCloud

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 4 =