Les Affranchis de Martin Scorsese

Chef d’oeuvre. S’il ne fallait retenir qu’une chose de ce long métrage, ce serait celle ci.

Les Affranchis, généralement répertorié en tant que film policier, est en réalité un film de gangsters retraçant l’histoire vraie de Henry Hill.

Toutefois, se contenter de décrire cette œuvre comme retraçant l’histoire d’un gangster serait réduire l’impact que produit ce film sur le spectateur. Les Affranchis a en effet la rare faculté d’amener le spectateur à vivre une vie d’affranchi au milieu des différents protagonistes.

Les Affranchis

Le film, bien que basé sur l’oeuvre de Nicholas Pileggi, Wiseguy, transpire les origines italo-new yorkaises de son réalisateur donnant ainsi une plus grande crédibilité aux différentes scènes de vie.

Habitué à travailler avec un même acteur principal, Martin Scorsese fait de nouveau appel à Robert de Niro mais lui ajoute cette fois ci un compère, Joe Pesci, lequel nous gratifiera d’une prestation magistrale lui permettant de décrocher l’Oscar du meilleur second rôle.

Les Affranchis

Le réalisateur, comme l’ensemble du casting, a réalisé un véritable travail d’investigation afin de rendre le film authentique et le plus proche de la réalité possible. Ray Liotta a d’ailleurs rencontré le vrai Henry Hill, en amont du tournage, afin de persuader les studios de l’engager, ces derniers désireux d’un acteur connu pour tenir la tête d’affiche.

Force est de constater que le pari est réussi, chaque scène est une merveille nous faisant glisser dans l’intimité des personnages et la fameuse scène du « You think I’m funny ? », totalement improvisée par Joe Pesci, a laissé les autres acteurs sans voix, tout comme le spectateur une fois les 2h30 de film avalées.

Les Affranchis, You Think I'm Funny

Enfin, concernant la bande son, Martin Scorsese a eu l’intelligence de faire évoluer les morceaux en fonction de la trame narrative afin que le public s’imprègne de l’ambiance de chaque décennie.

Il s’agit d’un classique alors si vous le connaissez pas, il est temps.

Bande Annonce :


Tendrement,
Baptiste Leroy
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 17 =