BLU – LE CRI DE LA RUE

Enfant des années 80, l’artiste d’origine argentine qui se cache sous le pseudonyme de Blu  est devenu en quelques années une figure majeure du street art.

En 1999 il fait ses premières armes à Bologne (Italie) où il vit, utilisant alors de la peinture aérosol. Rapidement il change de technique pour utiliser de la peinture, avec des rouleaux de peintre en bâtiment,  montés sur des bâtons télescopiques. C’est ainsi qu’il va pouvoir commencer à s’exprimer sur des surfaces beaucoup plus large et hautes, pouvant donner ainsi naissance aux fresques gigantesques qu’il affectionne.

En 2001, il commence à acquérir une certaine notoriété en s’alliant avec des artistes comme Dem, Sweza, Run et  Ericailcane avec qui il vivra une étroite collaboration entre 2003 et 2006 .  Les artistes ne signent pas leurs œuvres, puisque leur appropriation des murs est illicite, mais leur style étant affirmé, nul besoin d’un nom pour savoir qui a peint.

Blu & Ericailcane - Nicaragua

Blu & Ericailcane – Nicaragua, 2005

Petit à petit Blu s’initie aux techniques numériques et commence à utiliser la video, notamment grâce à sa collaboration avec collectif OkNo.

EN 2008 il atteint une renommée internationale avec sa vidéo « Muto » (« muet »),  film d’animation en stop motion, réalisée à Buenos Aires, qui a reçu de nombreuses récompenses et a atteint plus de 10 millions de vues sur Youtube. Le stop motion, aussi appelé animation image par image ou animation en volume, est une technique d’animation qui permet de créer un mouvement à partir d’objets immobiles. Elle consiste à déplacer légèrement les objets entre chaque photo. Cette technique demande beaucoup de patience pour avoir une animation fluide. Ainsi 30 photos ne représentent que 2 secondes dans le rendu final! Blu va devenir une référence dans l’utilisation de cette technique combinée au street art.

Une autre de ses vidéos, Big Bang , décrite par l’artiste comme “un point de vue scientifique sur le début et l’évolution de la vie et comment elle pourrait probablement finirva confirmer son talent sur ce style de court-métrage.

Comme le montrent ces vidéos Blu est un artiste engagé! Ici il dénonce l’asservissement de l’homme par l’homme, avec ses personnages monstrueux qui ne sont pas sans rappeler la mythologie grecque. La reconnaissance amenée par la visibilité que lui ont amené ces vidéos va permettre à Blu de pouvoir s’approprier des murs plus facilement avec l’autorisation des villes, ce qui ne va cependant en rien amoindrir sa volonté d’interpeller le spectateur.

 

BLU Mexico- estado asesino February 28th, 2015

BLU Mexico- estado asesino February 28th, 2015

BLU niscemi 5 May 2nd, 2013

BLU Niscemi 5 May 2nd, 2013

BLU BOLIVIA February 26th, 2015

BLU BOLIVIA February 26th, 2015

Blu Roma October 30th, 2015

Blu Roma October 30th, 2015

BLU - Sicilia 2 April 5th, 2014

BLU – Sicilia 2 April 5th, 2014

blu roma 3 November 21st, 2014

Blu roma 3 November 21st, 2014

Blu - bolo 5 March 18th, 2013

Blu – bolo 5 March 18th, 2013

Blu roma 07 November 29th, 2012

Blu roma 07 November 29th, 2012

BLU - GREECE 05 October 4th, 2011

BLU – GREECE 05 October 4th, 2011

BLU - LISBOA the end June 9th, 2010

BLU – LISBOA the end June 9th, 2010

BLU - ESpagne 04 September 11th, 2012

BLU – ESpagne 04 September 11th, 2012

Blu- Sao Paulo, Brasil, 2007.

Blu- Sao Paulo, Brasil, 2007.

On voit bien sur ces différentes fresques l’engagement politique de l’artiste, qui a souvent participé à des mouvements contestataires contre de grands groupes ou certains projets industriels. L’artiste s’immerge dans les endroits où il peint et le sens de ses peinture est systématiquement étroitement connecté avec la société qui l’entoure.  Les thèmes récurrents de son imagerie jouent sur la distorsion de la figure humaine, utilisant un vocabulaire pop qui ressemble dans son processus à l’écriture automatique de la tradition surréaliste.

Et si il dénonce notre société ultra capitaliste, la plus grande partie de son œuvre est accessible gratuitement et libre de droits, préférant ne pas être trop impliqué dans le commerce du marché traditionnel de l’art.  Ses revenus proviennent essentiellement de la vente de sérigraphies dans quelques galeries ainsi que d’éditions de DVD et ouvrages qu’il vent directement par le biais de son site.

Il n’a d’ailleurs pas hésité à détruire lui-même une de ses œuvres, de peur qu’elle ne soit récupérée commercialement: crée en 2008 à sur un mur de Berlin il a totalement recouvert sa fresque en 2014 comme vous pouvez le voir sur les vidéos suivantes.

En attendant qu’il vienne faire un tour en France,retrouvez cet artiste hors-normes sur son site: http://www.blublu.org ou sur https://www.facebook.com/www.BLUBLU.org/

Tendrement,
Milena Kodratoff,
Le Beau Bug