Mircea Cantor – La grâce qui éveille

La première fois que j’ai découvert Mircea Cantor, c’était à Beaubourg, pour l’exposition  Don’t Judge, Filter, Shoot qui a fait suite à l’obtention de son prix Marcel Duchamp. Entrer dans son œuvre s’apparente à entrer dans un rêve étrange, dans lequel la beauté fait peur, vous enchante d’abord  par une grâce intense, pour vous réveiller ensuite, laissant un gout amer de désillusion. En effet l’œuvre Mircea Cantor présente l’étrange alliance d’extrêmes douceurs et violences qui ont pour but de réveiller son spectateur. Car Mircea Cantor est un artiste, et en tant que tel sa mission sera de déranger les consciences, mais si il ne se veut pas moralisateur, grâce notamment à l’utilisation de la survivance de signes qui en traversant l’histoire de l’humanité s’en voient eux-même chargés.

Voici donc quelques œuvres de cet artiste hors normes, qui à  mon sens illustrent bien son parcours, et qui je l’espère sauront vous toucher.

Wind Orchestra

 

Ici on parle bien évidemment de la relativité du pouvoir: pour l’artiste l’homme a tendance à toujours être dans le contrôle, il essaie de prévoir tout au maximum. Ici, le souffle d’un simple enfant innocent fait tomber invariablement des couteaux dans un ordre impeccable, nous montrant à quel point l’idée que tout soit prévisible est dérisoire, et qu’une petite chose, paraissant si dénuée de pouvoir qu’elle ne serait même pas prise en compte, aurait justement  le pouvoir tout remettre en cause, comme un vent fort et puissant pourrait faire taire tout un orchestre….

Epic Fountain

Mircea Cantor Epic Fountain, 2012 Safety pins, gold 24k 942 cm high/ 21cm large

Mircea Cantor Epic Fountain, 2012 Safety pins, gold 24k 942 cm high/ 21cm large

Mircea Cantor Epic Fountain, 2012 Safety pins, gold 24k 942 cm high/ 21cm large

Mircea Cantor Epic Fountain, 2012 Safety pins, gold 24k 942 cm high/ 21cm large

Mircea Cantor a dû travailler 5 ans pour réaliser son Epic Fontain constituée d’épingles en or quasiment impossible à souder. Là encore on trouve l’idée de prévisibilité, de recherche de sécurité inhérente à l’humanité, recherchée avec ces épingles de sûreté (traduction de l’anglais “safety pin”). La narration se fait par l’histoire racontée dans cette représentation d’ADN, ce code qui nous permet de voir les données intrinsèques d’un individu, et qui permettent également de voir son futur biologique. Or nous sommes aujourd’hui clairement à un seuil de l’humanité, qui bouleverse ses propres codes avec les recherches génétiques et la quantité de modifications que nous imposons aujourd’hui à une quantité d’êtres vivants.

En outre l’épingle elle aussi raconte une histoire, elle a traversé  les siècles  pour être encore aujourd’hui dans notre quotidien et laisser sa trace. mais nul doute que c’est dans cette œuvre qu’elle se voit le mieux mise en valeur!

La roue de tamis pour Don’t judge, filter, shoot 

Mircea Cantor - Don't judge Filter Shoot - Insatallation à Beaubour 2012

Mircea Cantor – Don’t judge Filter Shoot – Insatallation à Beaubour 2012

Cette rosace a été produite pour l’exposition à Beaubourg, et est constituée de  tamis en bois réalisé dans un atelier français (le dernier à encore exercer), tamis qui sont doublement troués: par leur nature de tamis mais aussi par des impacts de balles balle en béton et en or. Pourquoi en béton et or? Car l’or représente que que nous voulons, et par là notre goût pour la violence qu’elle soit physique ou morale. Quant au béton, il a une aura très spécifique pour avoir révolutionné nos habitudes au cours du siècle dernier.
Le titre sonne comme un mot d’ordre, une définition possible du geste artistique : plutôt que juger, il faudrait filtrer (choisir) et tirer (agir).

 

Sic transit Gloria Mundi

Mircea Cantor Sic Transit Gloria Mundi, 2012 Production still 4mn 6s HD movie

Mircea Cantor Sic Transit Gloria Mundi, 2012 Production still 4mn 6s HD movie

Mircea Cantor Sic Transit Mircea Cantor Gloria Mundi, 2012 Production still 4mn 6s HD movie

Mircea Cantor Sic Transit Mircea Cantor Gloria Mundi, 2012 Production still 4mn 6s HD movie

Ce film, “ainsi passe la gloire du monde” a été  inspiré par un rituel qui a lieu au Vatican lors de l’intronisation du pape. On y voit une vestale asiatique d’une expression totalement neutre vêtue d’une tunique grecque, debout au centre d’un cercle de mendiants, hommes et femmes, qui représentent l’humanité. Pour Mircea Cantor nous sommes tous des mendiants puisque dès qu’on nait, on crie pour se nourrir puis on a toujours besoin de quelques chose,  nous sommes plein de désirs. Ces trente-trois mendiants (nombre sacré, âge du Christ ) sont repliés au sol, face contre terre. La prêtresse immaculée, fait le tour pour déposer dans chacune de leur paume une mèche qu’elle finit par allumer. La flamme se propage, dans les mains qui tressautent. sous la flamme qui emprunte ce cercle demain pour finir  jusqu’à celle de la maitresse de cérémonie qui finit par la lâcher.

L’artiste a ré-utilisé ce nom pour une œuvre exposé lors de la biennale de Sydney en 2014, laissant son interprétation libre au spectateur. A vous de vous en faire une idée!

 

 

Tracking Happiness

 Mircea Cantor Tracking Happiness, 2009 Super 16mm transferred to HDCAM, with sound 11'

Mircea Cantor Tracking Happiness, 2009 Super 16mm transferred to HDCAM, with sound 11′

Cette vidéo lancinante, présente sept femmes, toutes vêtues de blanc, se livrant à un étrange rituel chorégraphique : elles évoluent en rond dans un espace blanc, chacune efface d’un coup de balai les traces de pieds nus laissées par celle qui la précède. cette quête de bonheur se fat dans le sable, matériau désagrégé qui peut se volatiliser d’un simple coup de vent. Les tonalités sont claires, évoquant une pureté inatteignable. Là encore un paradoxe de paix et de tension, voire d’absurde. L’atteinte du bonheur serait elle impossible pour Mircea Cantor? Ou bien ne le serait-elle qu’en choisissant sa propre voie plutôt que de suivre les pas des autres?

Rainbow

Mircea Cantor Rainbow, Mircea Cantor Rainbow 2011 Panneaux de verre, empreintes digitales de l'artiste à l'encre 250 x 500 cm (98.43 x 196.85 in)

Mircea Cantor Rainbow, Mircea Cantor Rainbow 2011 Panneaux de verre, empreintes digitales de l’artiste à l’encre 250 x 500 cm (98.43 x 196.85 in)

Mircea Cantor Rainbow, Mircea Cantor Rainbow 2011 Panneaux de verre, empreintes digitales de l'artiste à l'encre 250 x 500 cm (98.43 x 196.85 in)

Mircea Cantor Rainbow, Mircea Cantor Rainbow 2011 Panneaux de verre, empreintes digitales de l’artiste à l’encre 250 x 500 cm (98.43 x 196.85 in)

Pour cette installation, conçue en Israël, mais qui depuis a bien voyagé, l’artiste a peint un arc-en-ciel sur un pan de verre. Il utilise les 7 couleurs fondamentales (7 étant son chiffre fétiche) et, par apposition de son empreinte digitale et donc de son histoire,  constitue un motif de fil de fer barbelé. Là encore on voit son enclin pour la survivance des formes dans un désir d’universalité.

Évidemment l’œuvre de Mircea Cantor ne se résume pas à ces quelques œuvres, mais on ne peut pas être exhaustif! Quoiqu’il en soit j ‘espère vous avoir donné envie de découvrir cet artiste, que vous pouvez retrouver sur Facebook et Instagram:

https://www.facebook.com/Mircea-Cantor

https://www.instagram.com/mirceacantor

Tendrement,
Milena Kodratoff,
Le Beau Bug