Rencontre du troisième type de Steven Spielberg

1977 fut une année cruciale pour tous les adeptes du cinéma de science-fiction puisqu’elle voit apparaître sur ses écrans deux OVNI qui vont littéralement scinder ce genre en deux : Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir et Rencontre du troisième type. Si le premier mènera l’industrie vers les voies épiques du space-opera, le second explore des sentiers plus intimes de la science-fiction, une rupture encore visible de nos jours.

Le professeur Claude Lacombe (François Truffaut) enquête à travers le monde sur une série d’événements aussi étranges qu’inexplicables. En parallèle, Roy Neary (Richard Dreyfuss), un réparateur de câble, et Jillian Guiler (Melinda Dillon), une mère célibataire, vont, lors d’une nuit d’été, croiser le chemin de véhicules extra-terrestres, changeant profondément leurs sensations et leur comportement.

Etonnamment, on retrouve François Truffaut comme acteur principal de ce long-métrage. Spielberg, en fan-boy du réalisateur aurait insisté pour que le français tienne ce rôle qui lui apporta une aura internationale.

Si le synopsis pourrait sembler être du déjà-vu de nos jours, le traitement cinématographique de ce film est particulièrement novateur pour l’époque et reste encore aujourd’hui d’une modernité surprenante. L’accent porté sur la qualité de l’image, de sa photographie à couper le souffle, à une colorimétrie fine et légèrement, vaudra à Vilmos Zsigmond l’oscar de la meilleure photographie. L’image est soutenue par une atmosphère sonore exceptionnelle de John Williams dont on retiendra particulière les cinq notes cultes du code musical.

Steven Spielberg nous livre une œuvre singulièrement pacifique compte tenu de ses précédents films (Duel et Les Dents de la Mer) mais surtout du contexte artistique de l’époque où l’étranger était essentiellement perçu comme un envahisseur, avatar du bloc communiste. Derrière son discours scientifique, ce chef d’œuvre nous livre une réflexion plus profonde sur les relations humaines.

En plus d’avoir marqué un tournant dans la science-fiction, ce film marqua aussi la fin de l’expérimentation cinématographique de son réalisateur. Science-fiction, expérimentation et cinéma trois mots clés qui donnent envie de se faire une soirée ciné, à accompagner avec Premier Contact de Denis Villeneuve s’il vous plait !

Date de sortie : 16 novembre 1977 (États-Unis) 24 février 1978 (France)
Durée : 2h17
Genres : Drame, Science-Fiction
Réalisateur : Steven Spielberg
Interprètes : François TruffautRichard DreyfussMelinda Dillon
Nationalité : Etats-Unis
Bande Annonce :

Tendrement,
Pierre-Nicolas
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *