Le Prestige de Christopher Nolan

(L-R) Anthony DeMarco, Christian Bale

Si l’on pouvait résumer la jeune et prometteuse carrière de Christopher Nolan en tant que réalisateur par une simple phrase ce serait celle ci : vous faire réfléchir à en perdre l’esprit.

Le Prestige, adaptation du roman homonyme de Christopher Priest, retrace la rivalité entre deux magiciens, Alfred Borden et Robert Angier au début du 19 ème siècle. Synopsis court mais suffisant pour éviter d’en dévoiler plus sur l’intrigue de ce superbe tour de magie que nous livre Christopher Nolan.

Selon le dicton, un magicien ne dévoile jamais ses secrets. Nous allons toutefois vous dévoilé l’un des secrets du réalisateur ayant permis la réussite de ce film. Ce dernier s’est attaché les services d’une équipe qu’il connait parfaitement, comme le fait également Martin Scorsese ou Quentin Tarantino. Coté réalisation on retrouve Jonathan Nolan, petit frère de Christopher avec lequel il avait déjà collaboré sur le tournage de Mémento. Côté casting, Christopher Nolan a fait appel à l’équipe de Batman Begins, à savoir Christian Bale et Michael Caine, tout en y ajoutant les brillants Hugh Jackman, Scarlett Johansson et (surprise) David Bowie dans le rôle de Nikola Tesla. Enfin le réalisateur n’a pas oublié de convier Wally Pfister, directeur de la photographie, Nathan Crowley, chef décorateur et Lee Smith, chef monteur avec lesquels il avait également travaillé sur le tournage de son premier Batman.

On  retrouve d’ailleurs la même ambiance sombre que celle recherchée dans Batman Begins, ou que dans ses deux précédents films : Mémento (sorti en 2000) et Insomnia (sorti en 2002). Cette ambiance se prête parfaitement à l’histoire explorant les coulisses du monde de la magie et de ses magiciens. Elle se prête également bien au thriller, genre préféré de Christopher Nolan de par son inventivité et ses retournements de situation multiples.

Pour la 3e fois donc, sans compter Batman, Christopher Nolan nous plonge l’esprit dans la brume, nous met la tête à l’envers et nous laisse pantois une fois le film terminé. Le titre du film est d’ailleurs particulièrement bien choisi car Le Prestige correspond au 3e acte d’un tour de magie,  » celui au cours duquel ont lieu rebondissements et coups de théatre, où des vies sont en jeu et où se produit un événement spectaculaire qui vous clouera sur place  » (propos de Michael Caine). Christopher Nolan a donc lui aussi réussi son tour de magie car la grande majorité des spectateurs ont, j’en suis sur, été cloués sur place.

Ce réalisateur peut être vu comme un visionnaire cinématographique et dispose d’un don pour cet art mais ce don n’est pas inné, il l’a développé en travaillant avec acharnement sur chacun de ses films. Pour celui ci il a mené une étude très approfondie des magiciens de l’époque, a convié Hugh Jackman à se documenter sur l’histoire mouvementée de la magie, de son âge d’or du début du siècle jusqu’ à nos jours, et a approuvé le choix de Christian Bale de suivre des cours de magie en s’entourant de magiciens contemporains.

Le Prestige est certes un thriller captivant mais il est avant tout un film de magie envoutant où tout se joue sur les apparences, bien trop souvent trompeuses dans ce domaine.

Il s’agit d’un classique. Vous ne l’avez pas vu ? Il est temps.


Titre original : The Prestige
Date de sortie : 20 octobre 2016 (USA), 15 novembre 2016 (France)
Réalisateur : Christopher Nolan
Acteurs : Christian Bale, Hugh Jackman, Scarlett Johanson, Michael Caine, David Bowie
Genre : Drame, Thriller 
Nationalité : Américain, Anglais
Durée : 130 minutes
Bande annonce :

Tendrement,
Le Beau Bug

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *