Octave Parango – Illogic

Si lorsqu’un artiste débute, on s’attend parfois à ce que ses productions fassent amateur, Octave Parango dépasse d’ores et déjà le stade du tâtonnement. Son premier EP, Illogic, sorti le 12 mai sur le label lillois Enlace Records, est le fruit de réflexions autour d’une techno fine, à la fois cinématique et terriblement dansante. Si dès le premier titre on pense avoir atteint un paroxysme, dès le titre suivant, la musique repart de plus belle, plus forte, plus puissante encore. À chaque écoute.

Illogic commence sans introduction : dès le début de Crooked Nose, un beat sourd et rapide, accompagné de nappes industrielles donnent le ton. Rapidement, la mélodie évolue, s’enrichissant de vocals énigmatiques, pour devenir un morceau techno ni trop lourd ni trop light qui fuse, sans jamais nous laisser le temps de faire une pause. S’ensuit Illogic, morceau on ne peut plus dark, plus encore que le précédent. S’il nous fait d’emblée penser aux productions les plus travaillées de Charlotte de Witte ou d’Amelie Lens, il est plus cinématique que dansant. Faisant toujours évoluer la mélodie autour d’un rythme minimal rapide, de multiples notes empruntées à l’ambient contemplatif viennent se placer en orbite autour de lui pour un résultat en trois dimensions. Et l’EP se termine sur Something Unhealthy. Plongés dans un voyage mental dans lequel la pensée va vite et les souvenirs ressurgissent, la musique, bien que rapide, semble arrêter le temps l’espace de huit minutes. Un merveilleux voyage sonore, dans laquelle ce sont des voix d’enfants qui nous guident.

Et avant cet EP, Octave Parango s’est retrouvé sur la seconde compilation d’Enlace Records, avec un titre toujours aussi dark, puissant, magistral, comme le sont ses autres titres et ses sets que vous pouvez retrouver sur son Soundcloud.

Octave Parango, Rémi de son prénom, est un DJ et producteur de techno lillois. On vous disait plus tôt qu’il a dépassé le stade de producteur amateur : il a pour ses débuts côtoyé Marco Faraone, Timid Boy, Breach ou encore l’imposant Alan Fitzpatrick. Aujourd’hui résident au Baron à Lille, il a également fait ses preuves dans d’autres clubs lillois, comme le Magazine, club qui a déjà reçu Amelie Lens, et qui recevra prochainement Laurent Garnier ou encore Marcel Dettman.

Retrouvez Octave Parango sur les internets :
Facebook
Soundcloud

Tendrement,
Cloé Gruhier,
Le Beau Bug.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *