Mélie Fraisse – Premier EP

(crédit : Nicolas Despis)

Sans nul doute, 2017 a vu jaillir une nouvelle vague prometteuse pour la pop française et il semblerait que Mélie Fraisse en fasse partie. Le 7 juillet dernier est sorti Premier EP, un opus de 6 titres tous aussi mélancoliques les uns que les autres. Jouant entre expérimentations électroniques et voix limpide, la jeune artiste travaille la sensualité, les profondeurs de la matière sonore et l’écriture musicale.

L’EP commence avec A Walk, un morceau aux sonorités organiques et aquatiques qui nous plonge directement dans l’univers de la chanteuse. Maniant avec précision ses instruments, Mélie Fraisse sait parfaitement comment nous hypnotiser, elle nous envoute, elle nous guide. Ce morceau s’est vu offrir un sublime clip réalisé par Valentin Monfort où l’on retrouve cette atmosphère amphibique mettant en scène une femme nue, voguant dans un subconscient infini.

Le deuxième morceau s’intitule Candy, et l’on y retrouve une magnifique instru poétique menée par le violon de Mélie, jouant avec passion et élégance. Autrement dit, seul Charles Baudelaire peut décrire ce titre avec clarté et précision :

« Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. »

Après nous avoir puissamment amadoué, l’artiste continue sa lancée avec D, un morceau plus électronique qui nous montre à quel point Mélie est douée en matières sonores. En effet Ingénieur du son diplômée du CNSM de Paris, elle aborde la musique par le son, son traitement et ses signaux électriques. D en est l’exemple parfait, à nous de nous laisser aller au rythme des synthétiseurs et de la douce voix de la chanteuse.

Passionnée de violon et Premier Prix de cet instrument, Mélie Fraisse le rend omniprésent dans The Decay. L’ambiance est très classique, on pourrait sans nul doute imaginer la chanteuse performer avec un orchestre. Les instruments se répondent, sans oublier l’importance des sons électriquement retravaillés avec finesse. Plus qu’un simple morceau, on y ressent la quantité de travail et la dextérité de l’artiste qui cherche à nous faire ressentir des émotions, profondes et marquantes.

Tu Veux, l’avant dernier morceau de cet EP est en français et nous en sommes agréablement surpris ! Menée par des cordes, l’ambiance est envoûtante et intrigante. Les sonorités électroniques en fond soutiennent cette atmosphère décalée et intimidante.

L’EP se finit avec Hémisphère, deuxième morceau en français et également le plus court. Ces deux petites minutes représentent les études de la matière sonores, les tests de voix, de tons. Autrement dit, l’expérimentation est à son apogée, Mélie Fraisse est dans son élément.

Chanteuse, violoniste et Ingénieur du son, Mélie Fraisse exerce son art avec passion et délicatesse. Ses productions sont douces et pures, tout comme sa voix et son violon dont cet EP ne peut se passer. Son projet qualifié d’électro melodic orchestra reflète son amour pour la chanson pop, populaire et accessible. Inspirée par Pink Floyd, Metronomy ou encore The Doors, cette jeune musicienne a de beaux projets devant elle. Artiste à suivre !

Retrouvez Mélie Fraisse sur les internets :
Soundcloud
Website

Tendrement,
Louise Dornier
Le Beau Bug

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *