La ligne de partage des eaux

La ligne rendue visible, parc naturel régional des monts d'Ardèche

David Moinard est un acteur de l’art contemporain. Il a participé et contribue encore activement aux développements de projets artistiques mais aussi d’aménagements des territoires urbains et environnementaux. Ses projets ont fleuries à la Sorbonne de Paris, au Palais de Tokyo, au Lieu Unique, au Voyage de Nantes et dans bien d’autres places de la culture…

Cette figure de l’innovation a imaginé une création de plus de 80 kilomètres de long. Il s’agit d’une ligne invisible qui relierait les bassins de la mer Méditerranéenne et de l’océan Atlantique. Tout au long du Parc naturel régional des Monts d’Ardèche, il est en train de faire communiquer des lieux historiques du département. Des dizaines d’artistes de renommées internationales ont prévu des installations in-situes. David Moinard évoque des abbayes, des lignes imaginaires, des tracés de cloîtres aujourd’hui disparus, la façade d’une chartreuse… Mais aussi des fragments d’or parsemés sur la pierre. Des spirales qu’on distingue à vol d’oiseau rendues visibles. Des miroirs : reflets de soi dans le paysage environnant. Un lieu dégageant une sensation d’ouverture et de transparence en même temps. Un phare qui, historiquement, avait la fonction de faire le lien entre la Méditerranée et l’Atlantique. Un totem qui éclaire et guide les marins dans la nuit. Un monument que les archéologues ont daté des constructions Antiques, et même Égyptiennes depuis la découverte du phare d’Alexandrie. C’est aussi un symbole de coopération entre l’homme et la mer.

nantes

ART ET PAYSAGE : LES LIAISONS HEUREUSES, à la demande de Jean Blaise par David Moinard

Des installations « spectaculaires » qui sont actuellement en train d’être mises en place et que nous pourrons visiter à partir du 8 juillet 2017. Elles seront peut être découvertes par hasard à l’occasion d’une promenade dominicale. Elles surprendront peut être des randonneurs, des historiens, des artistes… Elles offriront des clés, des idées aux amoureux de l’art ou de la nature.

Related image

Maker Faire à Nantes

C’est un projet qui partagera les eaux. Cet élément fluide, vecteur de vie. Les eaux coulent, elles ruissellent et circulent dès qu’une ouverture se présente à elles. En Afrique, lorsque l’eau est avalée elle nourrit. Quand elle est tapée, elle bat le rythme de la musique. Et lorsqu’elle circule, elle mue les corps dans la danse. L’eau est à l’origine de la vie. Et David Moinard propose de l’utiliser pour relier les éléments géo-environnementaux à l’art et bien d’autres choses.

« Un fil rouge, une ligne,
La matrice du Parc, verticale
Elle suit sa géographie,
Elle parle du temps géologique,
Elle relie les vallées,
Elle domine les vallées.
Le long de cette ligne invisible
Des œuvres la rendent visible. » explique-t-il.

Tendrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *