Dillon – Kind

Dillon (crédit : Joseph Kadow)

Le 10 novembre dernier, la chanteuse brésilienne, Dillon, était de retour avec un troisième album studio, Kind. Plein d’amour, ce nouvel album nous touche au plus profond. L’équilibre est parfait, de la douceur à l’expérimental, du lyrique à l’électronique, rien de tel pour fermer les yeux, voir le temps s’arrêter et soigner ses tourments.

10 morceaux pour 34 minutes de sombre lumière.

L’album commence et termine avec Kind. Le premier Kind, est une « intro » très douce, qui installe une ambiance délicate et dramatique, et le deuxième 2. Kind, une « outro », qui clôture de manière très électro, beaucoup plus dynamique voir énervée, contrairement au reste de l’album, inattendu.

Days in, days out shades fade
Through flood, through drought shades fade
Through faith, through doubt shades fade
Through this maze shades fade

Troisième morceau Shades Fade, est tout simplement planant. Comme on peut le vivre dans le clip, on se coupe du monde et on fait le grand saut en laissant nos pensées derrière nous. Mélancolique à souhait.

Beaucoup moins électro que l’original, Dillon édite dans une version plus romantique de son tout premier morceau, que l’on retrouve pour la première fois sur un de ses albums, Contact Us.

Killing time by making love

Que dire de plus ? « Tuer le temps en faisant l’amour » qui ne serait pas de cet avis ? Pour cet avant-dernier morceau, Killing Time, est comme une hymne de guerre incitant à faire l’amour.

Dominique Dillon de Byington est née le 29 avril 1988 à Sao Paulo au Brésil, elle est aujourd’hui basée à Berlin et a commencé la musique en 2008 avec un premier single. Quelques années plus tard (2011) elle se fera connaître du grand public avec son premier album This Silence Kill, dans lequel on retrouvera son grand tube Thirteen ThirtyFive (35 Millions vues sur Youtube). En 2014 elle revient avec un second album The Unknown, avant de partir en tournée et de sortir un album live à la maison Berliner Festspiele.

Dillon sur les internets :
Site internet
Facebook

Tendrement,
Le Beau Bug

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *