Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg

Arrête-moi si tu peux est l’adaptation du livre de Frank Abagnale Jr., « Catch me if you can : The true story of a real fake » retraçant l’histoire vraie de cet auteur pas comme les autres.

En effet, dans les années 60′, le jeune Frank Abagnale Jr. est passé maître dans l’art de l’escroquerie, allant jusqu’à détourner 2,5 millions de dollars et à figurer sur les listes du FBI comme l’un des dix individus les plus recherchés des Etats-Unis. Véritable caméléon, Frank revêt des identités aussi diverses que celles de pilote de ligne, de médecin, de professeur d’université ou encore d’assistant du procureur. Carl Hanratty, agent du FBI à l’apparence stricte, fait de la traque de Frank Abagnale Jr. sa mission prioritaire, mais ce dernier reste pendant longtemps insaisissable…

A la réalisation de cette immense chasse à l’homme, on retrouve le grandiose Steven Spielberg qui, comme souvent, a choisi de s’entourer d’un casting XXL. C’est ainsi que Leonardo DiCaprio, ayant à peine terminé le tournage de Gangs of New York de Martin Scorsese, vient camper les traits de ce brigand de Frank Jr., que Tom Hanks, fidèle de Spielberg, se charge du rôle de Carl Hanratty et que des acteurs tels que Christopher Walken, Nathalie Baye, Amy Adams, Martin Sheen ou James Brolin, sosie de Christian Bale, occupent les seconds rôles principaux.

Bien qu’une nouvelle fois boudé par l’académie des Oscars, Leonardo nous livre une prestation caméléon incroyable à tout point de vue et montre à quel point son talent peut être grand. Le rôle devait initialement revenir à Johnny Depp mais nous nous réjouissons tous, à postériori, de son refus car malgré beaucoup de talent chez ce dernier il est certain que ce rôle collait à la peau de Leonardo DiCaprio. Je me permets même de penser que le rôle de Frank Abagnale Jr. a permis à Leonardo d’être encore meilleur dans son rôle de Jordan Belfort dans Le Loup de Wall Street puisque les deux protagonistes partagent de nombreux traits de personnalité.

Au delà d’un superbe casting, Steven Spielberg s’est également attaché les services du génial John Williams pour la musique (19e participation entre les deux hommes), lequel a du revenir à ses débuts pour composer une musique jazzy en guise d’introduction. Quelque soit le style de musique recherché par le réalisateur, on constate film après film que John Williams sait tout faire et qu’il le fait en plus à la perfection. Désormais âgé de 85 ans, John Williams représentera un grand vide pour l’univers musical de l’industrie cinématographique lorsque celui ci nous quittera et il sera évidemment presque impossible de remplacer ce génie.

Enfin, il faut s’attarder sur Janusz Kaminsky, directeur de la photographie, et Jeanine Oppewall, chargée des costumes, qui ont fait évoluer l’intensité des couleurs et des costumes en fonction de la réussite de Frank Jr. pour que le spectateur suive avec envie la progression du délinquant à l’écran.

Arrête-moi si tu peux est assurément un classique, vous ne l’avez pas vu ? Il est temps.

———————————————————————————————————————————————————

Titre original : Catch me if you can
Date de sortie officielle : 25 décembre 2002
Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Leonardo DiCaprio, Tom HanksChristopher Walken, Nathalie Baye, Amy Adams, Martin Sheen, James Brolin
Scénario : Jeff Nathanson
Directeur de la photographie : Janusz Kaminsky 
Directrice des costumes : Jeanine Oppewall
Musique : John Williams
Durée : 141 minutes
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Américaine
Bande-annonce :

Tendrement, Le Beau Bug

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *